Le théâtre autrement


Le théâtre autrement tel pourrait être la définition de notre démarche. En effet il y a, il y aurait mille façons de faire du théâtre mais il existe et existera qu’un seul théâtre celui d’un acteur, d’une scène et d’un public, fusse-t-il singulier. Dans le théâtre autrement, nous entendons affirmer par là notre volonté de nous inscrire dans une démarche universelle. Une démarche vers les autres. Une démarche vers les cultures du monde et d’autrui. Mais cette démarche ne saurait être authentique que si elle s’appuie sur une pensée, une manière de voir et de faire. Dans notre cas, c’est le métissage, le métissage entre le théâtre et la musique.


Conscient et convaincue que la musique fait partie intégrante du théâtre et que les deux arts sont complémentaires nous avons l’ambition d’inscrire notre enseignement dans ce sillon. C’est ainsi qu’au Forum, le travail théâtral sera développé en lien étroit avec le travail musical, sur les rythmes africains, afro-caribéens ou orientaux. Le théâtre sera abordé dans un premier temps de manière physique (travail sur le dynamisme corporel, la coordination, le rythme, la tonicité vocale, l’expressivité etc…) et dans un second temps de manière plus introspective. Il s’agira de développer l’imagination à travers les improvisations dirigées, et de travailler à partir d’exercices sur la réalité fictive, entrainement essentiel à la construction du personnage par l’acteur.


De Stanislavski à aujourd’hui, l’enseignement théâtral a beaucoup muté. L’art du comédien s’est enrichi de l’apport de beaucoup de penseurs, théoriciens et praticiens du théâtre Meyerhold, Craig, Brecht, Dullin, Copeaux, Jouvet, Vitez, Brook pour ne citer que ceux-là. Les apports et innovations de ces hommes de théâtre constituent pour le comédien d’aujourd’hui un patrimoine artistique non négligeable. Mais comment trouver son chemin dans cet héritage riche et varié ? En effet il est difficile de s’accrocher à une « méthode » ou à une manière de faire et de jouer le théâtre sans tomber dans une sorte de « sclérose » artistique. Car le monde d’aujourd’hui avance à un rythme effréné. La mondialisation aidant, le public de notre temps s’est aguerri. On a affaire aujourd’hui à un spectateur averti, qui aura presque tout vu. Ennuyer son public ou tomber dans le cliché est devenu chose aisée si l’on ignore les exigences de l’audience.

Dans ce contexte, comment devrions-nous aborder l’enseignement théâtral et le jeu de l’acteur moderne? Comment dispenser une formation artistique du comédien qui soit en adéquation avec son temps ?


La réponse pour nous au Forum, se trouve dans l’originalité et le métissage. Nous pensons qu’il y a une autre voie, une nouvelle façon d’aborder l’enseignement sans renier l’héritage artistique du passé. En replaçant l’art théâtral dans son contexte originel à savoir une manifestation complète et totale des arts. Une manifestation où la frontière entre la musique, la poésie, la danse et le théâtre est bannie. Une manifestation où le comédien est à la fois musicien, acteur, poète et danseur.


Cette vision d’une manifestation totale et complète de l’acteur, on la retrouve aussi en Afrique notamment dans l’art des griots. Le griot africain est à la fois acteur, musicien, conteur, poète mais aussi fait originale gardien du savoir et de l’histoire de son peuple. Au Forum, nous avons ainsi la volonté de nous inspirer du griot africain et de proposer un enseignement orienté vers l’art du griot. Un apprentissage accentué vers la maitrise d’instruments de musique originaux (Djembe, Dundun, Balafon, Congas, Udu etc…) issus de traditions fortes et de techniques théâtrales enracinées dans les arts du monde.

 

Ce syncrétisme artistique est pour nous la clé et un gage d’avenir pour le comédien moderne.

Faire du théâtre c’est témoigner de la vie. Et cette vie, nous tenterons de la témoigner autant de fois dans autant de lieux possible.

 

 

 

Histoire des cultures et des rythmes

 

Il est particulièrement important à nos yeux de créer des espaces de recherches sur les origines , l'évolution de certains cadres musicales et théâtrales. Notre volonté en nous inspirant du travail immense de conservation entrepris par les griots en Afrique de l'ouest par exemple, et de bien d'autres dans différentes partie du monde, c'est d'introduire une notion d'histoire essentielle pour comprendre le contexte politique, sociale et religieux de certaines pratiques artistiques.Notre volonté continuer de chercher , respecter et ne pas considérer cela comme des pratiques figées.

La signification des rythmes est le pendant musicale de l'histoire de l'humanité et surtout son propre avenir.



  • Les royaumes africains

  • Soundjata et l'héritage mandingue , étude du rôle du griot

  • Le golfe de Guinée ou l'origine des musiques afro-caraibens

  • La musique des esclaves, naissance des courants musicaux modernes et syncrétismes afro-caraibéens

  • Les syncrétismes afro-brésiliens (Candomble, Capoeira, Samba Reggae, Maracatu, Samba, Bossa, festivals)

  • La musique arabo-andalouse

  • La musique indienne

 

 

Percussions Mandingues

Avec l’étude du djembe et des dunduns, ses frappes, ses mélodies et ses polyrythmies si riches, une discographie particulière basée sur l’écoute des djembefolas et sur des exercices pratiques, d'échauffements, de maîtrise des différentes voies rythmiques, nous voulons transmettre notre profond respect de cet univers et de l'ensemble de ces artisants. Ce travail permet dans la formation professionnel de comprendre le concept du griot et du djembefola auquel nous sommes très attachés. Un grand joueur n'est rien sans connaître les origines et les sens complexes de ces rythmes dans la vie sociale d’Afrique de l'ouest. Cela nous permettra de donner aux pratiques musicales tout leur place dans la constitution de pièce et de spectacle des lesquels les acteurs pourront s'épanouir dans les textes, l'aspect scéniques et musicales.

 

 

Instruments développés lors de la pratique des cours :

Djembe, Dundun, Sangban, Kenkeni, cloches mandingues, yabaras

 

Etude des Djembefolas par l'écoute, l'analyse. Intervention lors des stages de perfectionnements,

 

Méthode pour travailler les techniques de frappes, croisement entre méthode orale et écrite,

 

Initiation aux polyrythmies avec travail sur les basses en techniques guinéennes et basses debout à l'ivoirienne,

 

techniques scéniques en lien avec l'atelier théâtre.

 

Les percussions Afro-brésiliennes

 

Le travail approfondira les techniques, percussions et le corps en mouvements par le travail des touchés différenciés, par l'étude des claves et des grands maîtres ou écoles de sambas et par le développement de projet de représentation ayant pour influence Stomp ou les tambours du bronx.(surtout pour la deuxième année) Ce travail permet dans la formation professionnel de travailler sur l'écoute des autres, la constitution d'une formation ou chaque famille d'instruments prend toute sa place.

 

 

Instruments développés lors de la pratique des cours :

Tambourim,pandeiro,repiniques,surdo,agogo,tumba,caixa,atabaque,Ganza

 

Travail de construction de la polyrythmies,phrase d'amorces et d’arrêts, placements, dextérité, swing brésiliens, paradinhas. Travail essentiel dans les batéria et école de samba brésiliennes.

Etude des différentes écoles.

Percussions Afro-cubaines

 

Instruments développés lors de la pratique des cours :

Congas, Tumba, Quinto, Bongos, Claves, Cajon

 

Approfondissement du placement de la clave, techniques des bascules, exercices de maitrises des frappes et dextérités, exercices de marchas. Ecoute des grands maîtres. Contexte de jeu et syncrétismes.

 

Les Tambours de la Tannerie

Notre volonté: créer avec la formation continue une vraie troupe d'acteurs percussionistes, rejoignez-nous.